Education, Comportement
20.05.2022

Check-list pour bien déménager avec son animal de compagnie !

Un déménagement est toujours synonyme de bouleversements et d’efforts, que ce soit un changement bienvenu ou une obligation. Cependant, votre chien ou votre chat va subir encore plus de désagrément et il va falloir ajouter cela à votre check list de priorité durant cette période qui va s’avérer délicate. Alors prenez place sur les starting-blocks, nous vous donnons tous les conseils pour réussir ce changement avec votre animal de compagnie.

Les animaux de compagnie et le déménagement, une histoire de stress

Animaux parfaitement sédentaires, les chiens et les chats qui vivent à nos côtés n’apprécient pas ce qui dérange leur quotidien. La moindre chose qui va bouleverser leur routine, un changement de mobilier ou même d’horaires, va leur coûter un certain temps avant qu’ils l’acceptent. Si votre Médor vous fait une fête incroyable simplement parce que vous êtes sorti quelques heures faire des courses ou votre chat vous fait la tête, car vous avez eu le culot de le laisser en pension durant un week-end, alors que dire d’un départ pour une autre ville, région ou pays ? On peut ainsi aisément imaginer qu’un déménagement soit perçu comme un tremblement de terre redoutable pour nos amis à quatre pattes. Tout ce qui sera inhabituel représentera une source de curiosité et de stress et c’est pour cette raison que vous devez être particulièrement vigilant au bien-être de votre chat ou de votre chien pour que cette aventure soit vécue avec le plus de calme possible.

Comment bien déménager avec son chat :

Sous ses dehors somnolents, votre Mistigri n’en pense pas moins. Il suffit un tant soit peu de transformer son territoire pour qu’il y ait crime de lèse-majesté et qu’il se venge par toute sorte de désagréments typiquement félins, genre griffure sur bois et autre jet d’urine pour bien marquer, et sa désapprobation, et sa possession. Donc, le déménagement pour votre chat, soyons clairs, ce ne sera pas une franche partie de rigolade. Il y a toutefois quelques règles à respecter pour éviter un trop-plein de stress chez Sa Majesté, de même qu’une tragédie comme on en a vu dans les journaux, du genre « un chat perdu a fait 500 kms pour retrouver sa maison après un déménagement ». Ainsi, pour lui, il faudra la jouer fine, et, tout d’abord, vous devrez éviter de toucher à ses affaires jusqu’au dernier moment. Le mieux sera de lui réserver « sa » pièce et de stocker les cartons préparés loin de lui. Le mot d’ordre étant de ne pas déranger son environnement. Mais si vous ne le pouvez pas, vous devrez alors lui réserver une pièce et y mettre son couchage, ses joujoux et même sa gamelle. Curieux, il voudra sûrement connaître la raison de ce changement et vous pourrez alors laisser quelques cartons vides à sa disposition afin qu’il les explore à volonté. Il faudra aussi lui laisser sa caisse de transport. La veille du départ, ne laissez plus votre chat sortir et enfermez-le dans sa pièce. Allez le voir souvent pour lui faire des câlins et lui parler gentiment, puis lorsque le départ aura sonné, mettez-le dans sa caisse de transport au tout dernier trajet. Afin qu’il soit le plus détendu possible, vous pouvez lui donner quelques produits anti-stress pour chat, comme des gouttes ou des sprays à brancher sur secteur. Durant le trajet, gardez-le à côté de vous et parlez-lui avec calme. Arrivé à votre nouveau domicile, prévoyez de ne laisser sortir votre chat qu’après une bonne vingtaine de jours de prise de marques. Prévoyez aussi durant cette période de ne le nourrir qu’avec ce qu’il aime le plus. Il aura ainsi beaucoup plus de mal à partir à l’aventure, car la force de l’estomac comblé est imbattable. Aussi, si votre matou veut rester caché et a élu domicile dans un placard, laisse-le et ne le forcez pas à sortir. Tout de même, au cas où, prenez soin de laisser vos nouvelles coordonnées à vos anciens voisins ou à vos commerçants, des fois qu’il fuguerait pour revenir dans son précédent quartier.

Comment bien déménager avec son chien:

Le chien est moins anxieux à l’approche d’un déménagement, et même s’il est très sensible aux ambiances, pour peu que vous le fassiez participer, il sera heureux. L’important pour lui, c’est qu’il soit avec vous, alors le mieux, c’est de l’emmener « visiter » sa nouvelle maison, le laisser découvrir et vadrouiller. Si vous en avez la possibilité, ce serait parfait de l’y emmener plusieurs fois et même de faire le tour de votre nouveau quartier en sa compagnie. Ainsi, il n’y aura plus le stress de la nouveauté lorsque vous y habiterez définitivement. Sérénité et routine sont des mots qui résument bien le comportement à adopter lors d’un changement d’habitation, et plus vous lui montrerez que tout est normal, plus il sera tranquille. Par contre, ne touchez à ses affaires qu’au dernier moment. Son tapis ou son coussin, ses gamelles et ses jouets, tout doit rester au même endroit jusqu’au départ. Montrez-lui que vous emmenez ses affaires avec lui. L’attache sera alors de mise durant le trajet, et aussi les compliments et les friandises. Sitôt arrivés, mettez sa gamelle, avec de la nourriture et de l’eau, son couchage, et évitez qu’il sorte pendant le reste du déménagement. Essayez de conserver ses horaires habituels afin qu’il soit le moins possible perturbé. Il lui faudra tout de même une période d’acclimatation et si vous devez le laisser seul dans ce nouvel environnement ; cela doit-être dans la pièce que vous lui aurez attribuée dès le début pour éviter les marquages de stress. Et s’il advenait qu’il détériore quelques meubles ou qu’il fasse ses besoins par terre, ne le grondez pas. Cela ne ferait que rajouter à sa détresse. Votre Médor s’acclimatera assez rapidement du moment que tout se passe naturellement.

Déménager avec son animal de compagnie à l’étranger:

Le départ à l’étranger avec votre animal de compagnie signifie de nombreuses obligations en amont. Ainsi, il devra être à jour de ses vaccins, de ses traitements antiparasitaires, posséder un certificat de bonne santé donnée par le vétérinaire, ainsi qu’un passeport animalier. Il devra aussi être pucé et avoir plus de trois mois. Son transport devra être fait dans une cage normalisée qui doit être adaptée à la taille de votre animal. Si vous prenez l’avion, un voyage en cabine est possible selon la taille de votre chat ou de votre chien et s’il ne fait pas plus de 10 kg. S’il voyage en soute, assurez-vous qu’il ai bien chaud, car il fait en général plutôt froid en altitude. Demandez ce que vous êtes autorisé à mettre dans sa cage comme couchage et sachez qu’habituellement les joujoux ne sont pas autorisés. Renseignez-vous au plus tôt auprès de la compagnie qui vous transportera. Dans tous les cas, vous devrez vous acquitter de son billet. Renseignez-vous aussi sur les conditions de vie des animaux domestiques dans ce nouveau pays. Plusieurs questions sont à poser, notamment si votre chien est de race particulière, comme les brachycéphales qui sont carrément interdits de voyage en avion, ou les molosses qui ne seront peut-être pas acceptés dans le pays d’accueil. Est-il en bonne santé ou n’est-il pas trop âgé pour envisager un tel déménagement ? Avant de vous embarquer dans un changement radical de cadre de vie, pensez à votre animal. Et qu’allez-vous faire si vous ne pouvez vraiment pas l’emmener avec vous ? Pensez que pour votre ami à quatre pattes, pour lui, son univers c’est vous.

Les assurances, une garantie bienvenue:

Avec l’assurance animalia, soyez prévoyant pour votre meilleur ami. Même à l’étranger, votre contrat d’assurance animalia peut vous aider à faire soigner votre Médor et votre Mistigri. N’hésitez pas à vous renseigner sur nos offres et à calculer votre prime pour une assurance au plus juste.