Santé
06.25.2020

Comment réagir face à un chien qui boit trop ?

Comme tout propriétaire d’un chien le sait, il est absolument primordial de lui laisser un accès illimité à une source d’eau pour qu’il s’hydrate autant qu’il le souhaite. Cependant, cela n’implique pas qu’il faille oublier de s’intéresser aux quantités quotidiennes bues par son animal car cela pourrait vous faire passer à côté d’une affection pouvant être grave. Alors qu’il est tout à fait normal qu’un animal s’abreuve plus dans certaines situations (en cas de fortes chaleurs ou après un effort physique intense par exemple), une prise anormalement élevée d’eau peut cacher de nombreuses affections médicales.

D’une part, le fait qu’un chien boive de façon compulsive et sans s’arrêter peut résulter d’une pathologie comportementale appelée la potomanie. Cependant, cette affection est trop souvent rapidement pronostiquée et cache fréquemment une pathologie médicale. En réalité, la potomanie touche très peu de chiens car elle est le résultat d’un déséquilibre comportemental grave souvent associé à une hyperactivité. Si vous suspectez cette pathologie chez votre animal, il est conseillé de consulter un comportementaliste canin (prix d’une consultation autour de CHF 100.-).

D’autre part, les principales causes d’une prise excessive d’eau chez le chien résultent d’affections endocriniennes. C’est la modification de sécrétion de certaines hormones qui est responsable de cette augmentation d’abreuvement. C’est ce qu’on retrouve dans le cas du diabète du chien ou du syndrome de Cushing. De la même façon qu’en santé humaine, un chien souffrant de diabète est sujet à des troubles de la régulation de la glycémie (concentration en sucre dans le sang) en raison d’une perturbation de la sécrétion d’insuline. Quant au syndrome de Cushing, il s’agit de la pathologie hormonale la plus fréquente chez le chien. Elle est à l’origine d’une hypersécrétion de cortisol. Les symptômes peuvent être nombreux : augmentation de la prise de boisson et de nourriture pouvant conduire à l’obésité, fatigue, distension abdominale, fonte des muscles, perte de poils, etc. Si vous suspectez un de ces deux cas, il est impératif de consulter votre vétérinaire traitant au plus vite.

Par ailleurs, la plupart des autres pathologies à l’origine de ce comportement d’abreuvement excessif sont liées à des troubles métaboliques. Cela comprend notamment l’insuffisance rénale pouvant être aiguë ou chronique. La consultation vétérinaire qui permet de diagnostiquer cette affection est à programmer au plus vite et coûte environ CHF 150.- (incluant les examens complémentaires nécessaires). Dans le cas d’une insuffisance chronique qui touche principalement les chiens âgés, des soins fréquents ainsi qu’une alimentation adaptée sont nécessaires et cela implique des frais importants (croquettes spécialisées à environ CHF 30.-/kilo). Une insuffisance hépatique peut aussi être la cause d’une prise excessive de boisson chez le chien.

Pour finir, un pyomètre chez une chienne stérilisée (infection bactérienne de l’utérus) ainsi que des infections bactériennes de la vessie, des reins ou d’autres régions de l’appareil urinaire peuvent être incriminées. De plus, certaines tumeurs cancéreuses engendrent aussi cette situation. Il faut donc en conclure qu’un chien qui boit trop peut cacher de nombreux types de pathologies médicales et, même si ce symptôme peut paraître anodin, il n’est absolument pas à négliger.