SantéSoin et entretien
07.08.2020

La maladie rénale chronique du chat

La maladie rénale chronique (MRC) correspond à un dysfonctionnement des reins entraînant une mauvaise élimination des déchets du sang dans l’urine. La MRC représente l’une des causes de décès les plus élevées chez le chat, on estime par ailleurs que près de 30% des chats de plus de quinze ans en sont atteints. Le chien peut également être atteint de MRC mais de manière moins prédominante.

Comment se met-elle en place ?

La MRC touche majoritairement les chats âgés mais elle peut également toucher des chats de tout âge. Cette dernière est due à une dégénérescence de la structure et de la fonction des reins. La plupart du temps due au vieillissement de l’animal, elle peut être causée par d’autres choses comme une intoxication à un médicament, une infection bactérienne ou encore une tumeur. Des facteurs génétiques peuvent également entrer en jeu comme par exemple chez le Persan.

Comment la reconnaître ?

L’évolution de la maladie rénale chronique s’effectue progressivement, de manière insidieuse. En effet, les symptômes de cette maladie n’apparaissent que lorsque deux tiers des reins sont atteints, les mécanismes de compensation étant alors dépassés. L’apparition des premiers symptômes est donc souvent tardive, lorsque la fonction rénale est déjà très altérée. Il est primordial de savoir repérer les quelques signes cliniques importants lors de MRC afin d’emmener son animal au plus vite chez un vétérinaire. En premier lieu, il est fréquent d’observer une augmentation de la prise de boisson ainsi qu’une augmentation des urines émises, en quantité et en fréquence. Suivent ensuite des symptômes digestifs, comme une perte d’appétit, une mauvaise haleine, des vomissements, de la diarrhée et un amaigrissement. Une détérioration du pelage ainsi qu’une faiblesse générale peuvent être observés lorsque la maladie évolue.

Le diagnostic de cette maladie s’effectue chez un vétérinaire, par l’intermédiaire d’une prise de sang et d’une analyse d’urine.

Comment la prévenir ?

Le développement de la MRC peut être prévenu en garantissant à son animal une bonne hygiène de vie, avec des vaccins et traitements anti parasitaires réguliers. En effet, les maladies infectieuses peuvent être à l’origine de la détérioration progressive des reins. Il est également recommandé de donner une alimentation de qualité ainsi qu’un apport en eau suffisant, puisque des protéines de mauvaise qualité ainsi qu’une carence hydrique participent au développement de la MRC.

Comment la traiter ?

Lorsqu’une maladie rénale chronique est détectée, la destruction des reins est malheureusement irréversible. L’objectif est donc de ralentir l’évolution de cette maladie, de garantir une qualité de vie satisfaisante pour son chat ainsi que de lui permettre de gagner quelques années de vie. La base du traitement repose sur une alimentation spécialisée, appauvrie en phosphore et en protéines, sélectionnées sur leur qualité. L’apport d’eau est essentiel dans la gestion d’une MRC, il est donc indispensable de laisser à disposition de l’eau fraîche à volonté. Il est parfois conseillé d’ajouter un peu d’eau ou de pâtée aux croquettes afin de garantir un apport hydrique satisfaisant. Certains médicaments peuvent être prescrits, comme des anti-vomitifs ou des antiacides. Des contrôles réguliers chez le vétérinaire permettent de suivre les paramètres sanguins et urinaires et ainsi moduler le traitement mis en place.