Santé
07.15.2020

Pourquoi mon chat se gratte ?

Le chat est un animal domestique très propre, qui, contrairement au chien, fait sa toilette plusieurs fois par jour. Il est parfois possible de voir le chat se gratter, de temps en temps, ce qui est normal et sans conséquence. Cependant, un chat se grattant ou se léchant de manière insistante voire permanente est un signe d’alerte d’un problème sous-jacent. Il est essentiel de savoir distinguer un toilettage physiologique, c’est-à-dire normal et bénéfique pour le chat, d’un toilettage pathologique, pouvant se compliquer d’affections cutanées.

Démangeaisons et automutilation

Les démangeaisons sont un motif de consultation très fréquent en dermatologie féline. Néanmoins, ces démangeaisons représentent seulement un symptôme, dont les causes peuvent être variées et parfois difficiles à identifier. Les démangeaisons s’expriment par un besoin irrépressible de se gratter, menant à des écorchures parfois dramatiques dues aux griffes. Le chat s’attaque à sa peau, en la mordillant, et à ses poils en les arrachant parfois par touffes. Ce phénomène est appelé automutilation. Insupportable pour le chat, ce dernier est parfois tout aussi difficile à vivre pour les propriétaires se sentant impuissants face à la situation. Dans les cas les plus graves, il est possible d’être confronté à des complications telles que des plaies au niveau de la tête et du cou voire à une perte de poils très étendue dans la zone du ventre et des cuisses.

Causes et traitements

La première cause de démangeaisons chez le chat est une infestation par les puces. En effet, ces dernières provoquent une dermatite par hypersensibilité aux piqûres de puces (DHPP) qui pousse le chat à se lécher incessamment, entraînant une perte de poils parfois spectaculaire, dans la zone du bas du dos majoritairement. Malheureusement il n’est pas aisé de déceler la présence de puces sur son chat puisque ces dernières sont majoritairement présentes sous forme d’œufs et de larves, non visibles. Les puces adultes, après avoir piqué le chat, sont avalées par ce dernier lors de son toilettage, expliquant qu’il est souvent difficile de les observer directement dans le pelage. Un brossage avec un peigne à puces peut parfois en révéler quelques-unes, ou, le plus souvent, leurs excréments. Il est ainsi primordial d’effectuer un traitement antiparasitaire régulier afin de lutter contre les puces.

D’autres causes de démangeaisons sont évidemment possibles. Par exemple, lors d’hypersensibilité alimentaire, il n’est pas rare d’observer des plaies de grattage au niveau de la face et du cou, pouvant se compliquer par des infections bactériennes. Il est alors préconisé de protéger l’animal grâce à des protège-griffes ainsi que des vêtements le temps que le traitement prescrit par le vétérinaire soulage l’animal.

Des parasites et des champignons, comme les teignes, peuvent également être à l’origine de démangeaisons. Certains problèmes comportementaux, lors de mal-être dans un environnement non adapté, peuvent aussi pousser le chat à s’automutiler.

Il est indispensable de consulter un vétérinaire le plus précocement possible, avant que la situation ne dégénère. Ce dernier sera en mesure d’effectuer un examen dermatologique complet ainsi que quelques examens complémentaires microscopiques voire de laboratoire afin d’identifier la cause des démangeaisons.