Santé
06.30.2020

Pyomètre chez la chienne

«Ma petite chienne pinscher de 9 ans souffre d’un pyomètre. J’hésite vu son âge entre une opération et un traitement médicamenteux. Mon vétérinaire me conseille malgré tout l’opération. Cette petite chienne est tout pour moi. Que me conseillez-vous??»

«Ma chienne (un Yorkshire) âgée de 13 ans vient de terminer ses chaleurs. Depuis elle a un comportement bizarre, elle ne mange pas beaucoup et boit beaucoup plus que d'habitude. Que me conseillez-vous?»

Dr G. Marx (vétérinaire-conseil):

«Le pyomètre est une accumulation de pus dans l’utérus. Il peut être à col ouvert (avec dans ce cas pertes vulvaires blanchâtres de pus) ou à col fermé.Généralement, il se produit pendant le dioestrus ou le métoestrus de la chienne (phases du cycle reproducteur, voir article correspondant) mais pas toujours.

Cette pathologie peut entraîner une libération sanguine de toxines bactériennes et donc des complications rénales, hépatiques et hématologiques. Les causes peuvent être multiples, mais la plupart du temps ce sont des bactéries (E. Coli surtout, Staphylocoques, Streptocoques) qui sont responsables du pyomètre.

Symptômes

Il peut y avoir polyurie (l’animal urine beaucoup) et polydipsie (l’animal boit beaucoup), diminution de l’appétit voire même anorexie, des pertes vulvaires anormales lors de pyomètre à col ouvert, des vomissements (dus à l’augmentation sanguine d’urée et de créatinine), et de la diarrhée.

Tous ces symptômes ne sont pas forcément présents simultanément, chaque cas est différent; dans la même lignée, il faut savoir qu’une collection de pus même petite peut engendrer de graves symptômes cliniques (chaque chien réagit différemment).

En présence d’un de ces symptômes, consultez rapidement votre vétérinaire; cette pathologie peut entraîner la mort si elle n’est pas traitée dans des délais raisonnables.

Le diagnostic sera confirmé sur base des signes cliniques, mais également via des examens complémentaires tels que l’échographie.

Prévention et traitement

Le meilleur moyen de prévenir l’infection de l’utérus est logiquement la stérilisation.

En cas de pyomètre, on distingue trois situations, en fonction des chiennes et de leur état général.

Si la chienne est non reproductrice et en bon état général, on pratique une ovario-hystérectomie (ablation des ovaires et de l’utérus); en cas de mauvais état général (urée et créatinine élevées par ex.), il faut d’abord veiller à stabiliser l’état de santé de l’animal (importance de la fluidothérapie) puis l’opérer dès que possible. Dans tous les cas, on prescrit également des antibiotiques.

S’il s’agit d’une chienne d’élevage reproductrice, le traitement consiste en l’administration d’antibiotiques jusqu’à guérison; en cas de pyomètre à col fermé, on utilise également des prostaglandines (substance avec un effet tonique sur l’utérus et effet dilatateur sur le col, pour évacuer le pus contenu dans la matrice).»