Santé
06.25.2020

La castration/stérilisation chez le chien

La maîtrise de la reproduction est le premier motif de consultation en médecine vétérinaire dans le monde. La castration ou stérilisation consiste à priver l’animal de sa fonction reproductrice, par voie chirurgicale ou médicale. En Suisse, parmi les plus de 500 000 chiens domestiques, environ la moitié des femelles est stérilisée tandis que seulement 25% des mâles sont castrés.

Quelles sont les méthodes existantes ?

La technique la plus employée est la stérilisation chirurgicale, consistant en l’ablation des testicules chez le mâle (orchidectomie), et des ovaires chez la femelle (ovariectomie) parfois incluant l’ablation de l’utérus (ovario-hystérectomie). Le coût de cette chirurgie s’élève entre CHF 200.- et CHF 500.- pour un mâle, et entre CHF 450.- et CHF 800.- pour une femelle, selon les techniques utilisées. L’ablation totale de l’utérus chez la femelle est plus coûteuse mais est parfois, selon les cliniques, la seule technique de stérilisation proposée. La stérilisation est immédiate et irréversible. Elle peut être réalisée à partir de 6-7 mois, au moment de la puberté de l’animal. Il est conseillé de l’effectuer avant les premières chaleurs chez la femelle, ou à défaut à la fin de ces dernières. Elle est en outre obligatoire pour les chiens de première catégorie (aussi dénommés chiens d'attaque), mâles comme femelles.

Par ailleurs, la castration médicale consiste en la pose d’un implant de desloréline, désactivant la fonction sexuelle de l’animal pour une durée de 6 à 12 mois, pour un coût de CHF 90.- à CHF 170.-. Cette dernière est une alternative à la castration chirurgicale du mâle puisqu’elle est réversible et permet de prédire approximativement les changements de comportements qui seraient provoqués par la castration chirurgicale. L’implant possède cependant une durée d’activation de deux semaines pendant lesquelles l’agressivité du chien peut être temporairement exacerbée.

Quels impacts sur la santé ?

La stérilisation, longtemps considérée comme bénéfique pour la santé du chien, est aujourd’hui controversée et nécessite de discuter de ses avantages et inconvénients avec un vétérinaire lors d’une consultation de pré-stérilisation.

Chez le mâle, la castration permet de réduire dans 60% des cas les comportements gênants tels que le marquage, l’agressivité, la fugue et les chevauchements. Il faut cependant noter qu’une aggravation de l’agressivité du chien peut survenir après sa castration. De plus, cette dernière pourrait augmenter le risque de cancers chez certains chiens.

Chez la femelle, la stérilisation permet la prévention de portées indésirables ainsi que de tumeurs mammaires, ovariennes et utérines. Cependant, elle augmenterait le risque d’autres cancers et d’incontinence. Les implants utilisés chez les mâles ne sont pas disponibles pour les femelles. En effet, la stérilisation médicale des femelles est à l’heure actuelle assez méconnue et possède de nombreux effets indésirables.

Enfin, chez les mâles comme chez les femelles, la stérilisation entraîne une prise de poids, d’autant plus importante que l’activité physique du chien est faible. L’obésité chez le chien peut favoriser l’apparition d’arthrose et d’autres pathologies. Il est donc nécessaire d’opter pour une alimentation hypocalorique suite à la castration de son animal. Un autre effet indésirable fréquent est une modification de l’aspect du poil chez les races de chiens à poils longs et soyeux, tels que le Teckel à poils longs, le Setter Irlandais et le Cocker épagneul.

N’hésitez pas à profiter de la consultation de premières vaccinations pour discuter avec votre vétérinaire des différentes possibilités pour stériliser et castrer votre chien !